FUTSAL CLUB CAYEUX : site officiel du club de foot de Cayeux-sur-Mer - footeo

DH/J11 : Un sentiment de grand gâchis...

1 avril 2017 - 23:32

Championnat DH / J11 :

Un sentiment de grand gâchis

Futsal Club Cayeux 11-12 Pont Ste-Maxence Futsal

Joueurs & Buteurs : CARON Damien, TOUTAIN Thomas, AVISSE Loïc (1 but), DENIS Florian (2 buts), TARTAGLIA Julien (1 but), LOTTIN Yvan, ZUMBE Valentin (capitaine, 3 buts),  LECOMTE Alexandre (3 buts) et DOMERGUE Valentin (1 but).

Entraineur : FOULON Alexandre

 

Pour le compte de l’avant dernière journée de championnat DH, le Futsal Club Cayeux (FCC) s’est incliné à domicile ce samedi 1er avril 2017 d’un petit but d’écart dans un match à rebondissements face à Pont-Ste Maxence Futsal, actuel 3ème du classement.

Une excellente première période, et puis…et puis plus rien. Dès le retour des vestiaires, les cayolais ont gâché l’excellente prestation qu’ils avaient livrée en première période.

La première mi-temps des cayolais est en soi rassurante. Agressifs sur le porteur du ballon, pressant haut leurs adversaires, les jaunes et verts malgré un premier but rapidement encaissé (0-1) vont voir leurs efforts récompensés avec une première égalisation signée Alexandre Lecomte (1-1). Ensuite, le FCC prend rapidement le contrôle de la partie et asphyxie leurs adversaires. En effet, un temps fort cayolais avec deux buts similaires pour Florian Denis sur des tirs lointains, un face à face remporté par Valentin Domergue, un nouveau but plein d’opportuniste pour Alexandre Lecomte et enfin, deux buts de l’inévitable capitaine Valentin Zumbé qui alourdissent le score sur le tableau d’affichage (7-1). Juste avant la pause, les maxipontains agacés inscrivent un second but (7-2). Des isariens qui n’auront pas démérité mais qui butent face à un gardien cayolais Damiens Caron sérieux sur sa ligne de but avec des arrêts prépondérants dans cette première période aboutie.

Au retour des vestiaires, les cayolais reprennent leurs marches en avant et c’est une nouvelle fois, Valentin Zumbé qui enfonce le clou dans les premières minutes de jeu (8-2). A ce moment de la partie, alors que beaucoup pensent que le match est totalement plié et que l’on va tout droit sur un score sans appel pour les cayolais, et bien, à la surprise générale, tout l’inverse va se produire. Effectivement, les maxipontains décident de jouer très haut et avec la plus grande peine, les cayolais reculent dans la moitié de leur camp et trouvent toutes les difficultés à relancer proprement. De façon surprenante, la physionomie du match tourne complètement à l’avantage des visiteurs qui se libèrent progressivement dans le jeu et qui font preuve de réalisme insolent. En l’espace de dix minutes, le break réalisé par les locaux sur le tableau d’affichage s’envole petit à petit (8-6). Assommés et avec la plus grande peine, Cayeux tente de maintenir cet écart et de se remettre de leur déception en repartant de l’avant mais les locaux n’y arrivent pas. En quelques minutes, le FCC vient de gâcher l’excellent travail réalisé en première période puisque les isariens parviennent même à égaliser dans un match devenu complètement « fou » et à sens unique (8-8) où six buts consécutifs ont été inscrits par des visiteurs plein d’entrain et en totale confiance. Puis, les deux équipes se rendent coup pour coup et la réponse cayolaise intervient enfin sur un but d’Alexandre Lecomte, en deux temps, sur le portier adverse métamorphosé dans cette seconde période (9-8). Pont Ste-Maxence ne s’avère pas vaincu pour autant, égalise dans la foulée (9-9) et vont obtenir mieux dans cette partie. En effet, moins en jambe, moins offensifs, les cayolais subissent les assauts répétés des attaquants isariens athlétiques et techniques qui forts d’être revenus au tableau d’affichage, poussent pour aller chercher plus. La fébrilité défensive cayolaise et le manque d’agressivité contrastent avec la volonté et une plus grande envie des maxipontains qui vont porter le « coup de massue » aux jaunes et verts avec trois nouveaux buts principalement inscrits en contre (9-12). Il reste à peine cinq minutes de jeu mais jusqu’au bout, Cayeux tente de revenir dans cette rencontre. Ainsi, le défenseur cayolais Loïc Avisse montre le chemin aux siens (10-12) puis, ce sera au tour de Julien Tartaglia dans les dernières secondes pour une remontée inespérée (11-12) mais ce sera finalement trop tard, le coup de sifflet final libère le camp isarien qui, comme les barcelonais face aux parisiens, aura réalisé une sublime « remontada ». Le FCC a plongé complètement en deuxième période, cédant progressivement du terrain où les cayolais fébriles mentalement n’ont pas su gérer leur avance prédominante. Il faudra vite se remettre de cette désillusion à domicile, car les cayolais accueilleront à nouveau le samedi 22 avril 2017, avec la venue d’Amiens Etouvie Futsal pour la dernière journée de championnat.

 

 

Commentaires