FUTSAL CLUB CAYEUX : site officiel du club de foot de Cayeux-sur-Mer - footeo

RICARDINHO, ELU MEILLEUR JOUEUR DU MONDE DE FUTSAL EN 2017

17 janvier 2018 - 14:14

Ricardinho, l'international Portugais et joueur de l'Inter de Movistar qui affrontera demain (Dimanche) le Sporting en finale de l'UEFA FUTSAL CUP à été élu pour la quatrième fois de sa carrière et la troisième fois consécutive meilleur joueur du monde de Futsal.
 
 
Que ce soit en foot à onze, en Beach Soccer ou en Futsal, les joueurs Portugais dominent le monde du ballon rond, comme le prouve une fois encore la consécration de Ricardinho élu meilleur joueur de la planète par Futsal Planet. Avec 736 points, le Portugais a obtenu cette distinction avec une avance confortable sur Miguélin 2ème avec 452 points. 
Il égalise ainsi le record qui appartenait Falcão seul joueur à avoir remporté le trophée à quatre reprises et aussi celui de Manoel Tobias, qui était le seul à l'avoir remporté trois fois consécutivement. 
 
Au niveau des entraineurs, Nuno Dias du Sporting a terminé a la sixième place du classement, alors que la Seleçao Portugaise quant à elle termine à la cinquième place. 
Coté féminin le Portugal peut également se réjouir avec Ana Azevedo et Ines Fernandes 5ème et 6ème respectivement du classement de meilleure joueuse féminine, alors qu'Ana Catarina Perreira termine en tant que 2ème meilleure gardienne mondiale.

Petit frère du football classique, le futsal n’en est pas moins spectaculaire. Réputé pour ses joueurs très techniques, le futsal regorge de talents capables de se faire un nom auprès du public international. Homonyme du Mancunien prêté par l’AS Monaco, le Brésilien Falcao est d’ailleurs le joueur dont les exploits sont les plus relayés par les médias. Pas étonnant quand on sait qu’il détient le record du joueur ayant remporté le plus grand nombre de Ballons d’Or du futsal (l’Annual Futsal Award) avec quatre sacres (2004, 2006, 2011, 2012). En 2014, il aurait même pu rafler un cinquième titre, mais c’était sans compter sur un sérieux concurrent venu du Portugal. Joueur de poche (1,64m), Ricardo Filipe da Silva Braga, dit « Ricardinho », a donc décroché la palme en 2014 avec un total de 846 points, contre 680 pour Falcao. Un avènement qui est loin d’être une surprise puisque c’est la deuxième fois que le Lusitanien est titré après un premier triomphe en 2010. « Je suis très fier et heureux cette récompense. Mais ce prix est pour toute l’équipe de l’Inter Movistar qui a remporté les deux titres les plus importants en 2014. J’ai travaillé très dur pour gagner à nouveau cette récompense que je dédie à toute ma famille et à mes amis », a déclaré l’heureux élu après son sacre. Mais qui est ce joueur de l’Inter Movistar méconnu du grand public au parcours riche en expériences ? Présentation.

Ricardinho a débuté le futsal sous les couleurs de la formation portugaise de Gramidense avant de faire ses débuts chez les professionnels du côté de Miramar, toujours au Portugal. Il n’a que 16 ans. Très vite il s’est fait remarquer en décrochant la récompense de meilleur espoir du championnat national en 2002/2003. Son ascension pouvait commencer. Désireux de monter une équipe capable de rivaliser avec l’imposant voisin du Sporting, Benfica décide de s’attacher ses services. Un coup payant. En 2003/2004, Ricardinho est sacré champion du Portugal avec les Aguias et parvient jusqu’en finale de l’UEFA Futsal Cup, l’équivalent de la LdC. Une défaite face à l’Interviú de Madrid dont il n’a pas eu à rougir, la formation espagnole détenant le record du plus grand nombre de titres européens (3). Un clin d’œil de l’histoire sur lequel nous reviendrons. Au total, Ricardinho restera sept ans à Benfica… pour un bilan de treize trophées : 5 titres de champion du Portugal (04/05, 06/07, 07/08, 08/09, 11/12), 4 coupes du Portugal (04/05, 06/07, 08/09, 11/12), 3 Supercoupes du Portugal (2006, 2007, 2009) et 1 UEFA Futsal Cup (09/10), son premier Graal continental., une belle manière de faire son premier au revoir aux Aguias.

Il ne lui manque plus qu’un sacre avec le Portugal

En 2010, celui que le Portugal aime surnommer O Magico (le magicien) prend alors la direction du Japon et des Nagoya Oceans avec un bail de trois ans à la clé. Une expérience nippone qui sera couronnée de succès. Dès sa première saison, il remporte le championnat et l’Arena Cup. Sur le plan individuel, il est élu meilleur joueur de la ligue japonaise. Mais ce n’est pas tout. C’est également cette année où il gravit le deuxième sommet de sa carrière en étant sacré meilleur joueur du monde. Il devient ainsi le premier (et unique) joueur portugais à obtenir pareille distinction. Au sommet, il est alors prêté au CSKA Moscou en 2011. Un défi russe qui tournera court, Ricardinho préférant mettre un terme à ce prêt pour revenir à Benfica, toujours en prêt. Un come-back gagnant ponctué par un titre et une coupe nationale. Rentré au Japon, le Lusitanien continue de tracer son chemin sur l’autoroute du succès en décrochant un ultime sacre national. Parti par la grande porte pour retrouver les terrains européens, Ricardinho atterrit alors… à l’Interviú (renommé depuis Inter FS Movistar), club qui l’avait privé du sacre européen en 2004. Et là encore, l’aventure se déroule sur fond de succès. Deux trophées (championnat, coupe nationale d’Espagne) viennent garnir la vitrine de l’Inter, tandis que Ricardinho rafle les titres de meilleur joueur de la Ligue et de la coupe nationale. Seuls couacs, l’UEFA Futsal Cup ne lui sourit plus trop depuis qu’il a posé ses valises à Madrid. Non qualifié pour le tour préliminaire la saison passée, l’Inter s’est fait sortir cette année aux portes des demi-finales, dans un groupe composé par Charleroi, le FC Grand Pro Varna et le Sporting Portugal. Pour tenter de finir la saison en beauté, il lui faudra conserver son titre national en venant à bout du champion d’Europe en titre, le FC Barcelone, actuel leader du championnat avec un petit point d’avance. Un but pour lequel il se donne énormément (20 buts et 16 passes décisives en 26 matches).

En sélection, le parcours de Ricardinho est, en revanche, un peu plus chaotique. Capable de décrocher le titre de meilleur joueur de l’Euro 2007 (demi-finaliste), O Magico a vécu un Mondial 2008 cauchemardesque (éliminé dès la phase de poules) avant de devoir déclarer forfait pour l’Euro 2010, compétition dans laquelle le Portugal a été sacré vice-champion d’Europe, et d’être sorti dès les quarts de finale dans l’édition 2012. Absent du championnat d’Europe 2014, Ricardinho entend donc faire tout son possible pour briller en 2016, en Serbie. Un objectif réalisable puisque la Selecção est placée dans un groupe composé de la Géorgie (52e mondial), du Kazakhstan (20e) et de la Roumanie (16e). Mais pas de quoi pavaner pour la star lusitanienne. « Nous n’avons pas eu autant d’entraînements que nous aurions voulu avec la sélection, mais sur le terrain nous oublierons tout ça. Nous voulons donner le maximum pour notre pays, nos familles et valider notre qualification. Nous connaissons assez bien nos adversaires. Je crois que c’est l’un des groupes les plus difficiles de cette phase de qualification pour l’Euro. La Géorgie est composée de joueurs très forts et très physiques. Ils ont un Brésilien, Roninho, avec lequel j’ai déjà joué et qui est doté d’une très grosse technique. Ce seront des matches très difficiles, mais je crois nous serons préparés pour décrocher les succès que nous visons. Personne ne veut rater l’Euro. Bien sûr qu’un tel scénario existe, mais nous ne voulons pas y penser. Si nous voulons continuer à grandir et faire partie des meilleures sélections, nous devons le prouver à travers ces matches. » Le défi est lancé, car il ne manque plus qu’un sacre majeur avec son Portugal pour que Ricardinho ait tout raflé sur son passage.

Commentaires

ZOOM SUR UN PARTENAIRE : OCTOBRE

 

AU MYTILUS

1 rue Boyard

80 410 CAYEUX-SUR-MER

En savoir plus : click